Oui aux alternatives !

1/ Utiliser ses équipements électriques et électroniques le plus longtemps possible

Les Français consomment de plus en plus d’appareils électroménagers, hi-fi et informatiques et le rachat d'équipements plus récents est souvent privilégié par rapport à la réparation d'anciens appareils [1]. Depuis quelques années, les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) sont ceux qui connaissent la plus forte croissance en France, entre 2 et 3% chaque année. Un Français en produit environ 14 kg par an à titre personnel et 10 kg dans le cadre de son activité professionnelle [2].

Ces montagnes de déchets cachent d'autres problèmes comme l'exploitation massive des ressources naturelles et ses lourdes conséquences pour l'environnement et les populations des pays du Sud [3]. La durée de vie des produits high-tech en raison des évolutions technologiques tend à se réduire. Ces biens deviennent ainsi obsolètes avant même qu'ils tombent en panne. Allonger la durée de vie et faire réparer ses équipements contribuent à réduire la pression sur les ressources naturelles et les flux de déchets.

2 / Un Service après-vente et un contrat de garantie de qualités !

Sachant que 15% des lave-linge, lave-vaiselle, cuisinières et fours traditionnels font l'objet de réparation au cours de leur première année d'utilisation ; il est important de faire attention, dès l'achat, à la qualité du service après vente (SAV) et des garanties offertes.
Pour cela il faut lire attentivement  le contrat de garantie et vérifier :
- si l'éventuel déplacement du réparateur est gratuit
- si certaines pièces ne sont pas exclues de la garantie (dans les clauses d'exclusion)
- la durée de garantie
- que les délais d'intervention ne sont pas trop longs 

Et demander au vendeur de vous communiquer la durée de disponibilité des pièces de rechange, et ce en vertu de l'article L.111-2 du code de la consommation qui oblige le distributeur à indiquer au client " la période pendant laquelle il est prévisible que les pièces indispensables à l'utilisation du bien" seront disponibles.

3 / Réparer plutôt que racheter

La plupart du temps il vaut mieux réparer son produit que d'en racheter un nouveau. Toutefois le dilemme entre rachat ou réparation se pose dans certains cas.
Lorsque son appareil électrique ménager (réfrigérateur, machine à laver etc.) tombe en panne il est légitime de se poser la question si il vaut mieux, pour préserver l'environnement, réparer son ancien appareil ou en acheter un nouveau beaucoup moins gourmand en énergie et moins polluant (cela concerne notamment les anciens réfrigérateurs utilisant des fluides frigorigènes dégradant la couche d'ozone).

Il n'y a pas de réponse globale; sont à prendre en compte.
L'âge de l'appareil : si le frigo ou la machine à laver est particulièrement âgé, il vaut mieux en changer pour des appareils récents «plus verts» (ils consomment moins d'électricité et sont moins polluants lors de leur utilisation).
Le type d'appareil
: certains appareils comme les bouilloires électriques, mixeurs ont déjà atteint cette maturité énergétique et donc là il vaut mieux ne pas céder à la tentation du design et garder son ancienne bouilloire le plus longtemps possible.
Cet article n'a pas pour but d'apporter une réponse tranchée à cette question mais d'amener à se poser les «bonnes» questions pour choisir. Elles portent sur la comparaison entre consommation énergétique de l'ancien et du nouvel appareil, sur sa durée de vie (le nouvel appareil sera-t-il aussi robuste que l'ancien?), sur la possibilité de sa réparation (certains nouveaux produits ne sont pas conçus pour être réparés) et sur la fin de vie prévue pour votre appareil (recyclage avec récupération maximale des matériaux?).

 

4 / Acheter d'occasion

Acheter d'occasion permet d'acquérir à prix réduits toute sorte de produits en bon état et qui rendent un service équivalent au produit neuf. Il existe aussi des garanties sur les biens d'occasion en cas de panne (soit un contrat de garantie à scruter).
Au niveau vestimentaire une vision répandue veut que les magasins de seconde main soient ringards. Or la mode vestimentaire est souvent cyclique (on remet les pantalons taille haute que mettaient nos grands- mères), il s'avère alors que ces magasins d'occasion (les boutiques vintage, friperies) sont souvent des mines d'or!

6 / Réparer les chaussures et recoudre les vêtements

Réparer le petit trou de sa semelle, recoudre son manteau déchiré contribuent à faire vivre les services de proximité et coûtera moins cher que de les renouveler.

Customiser ses vêtements permet aussi de leur donner une seconde vie et de créer sa propre ligne de vêtements !

Quelques conseils :

http://www.reduse.org/fr/blog

7 / Donner et troquer pour permettre une seconde vie aux produits

Donner et troquer permettent de donner une seconde vie à vos produits qui ne vous servent plus mais qui peuvent encore servir à d'autres.
Par exemple les encombrants peuvent être repris par certains commerçants au lieu de les envoyer dans la déchetterie.

8/ Échanger, partager

L'échange et le partage entre amis ou voisins sont aussi des alternatives à l'achat. Partager son matériel de bricolage permet par exemple d'éviter d’acheter une perceuse et éventuellement de bénéficier de conseils avisés.

9/ Apprendre à réparer

Les ateliers de réparations se développent dans de nombreuses villes pour apprendre à réparer son vélo ou tout autre objet, une occasion de découvrir de nouveaux visages !

 Des sites en ligne d'auto-réparation permettent aussi d'avoir des conseils de passionnés ou de professionnels pour réparer ses biens.

Quelques exemples de sites :

-         Comment réparer: http://www.commentreparer.com/

-         Tout électroménager: http://www.tout-electromenager.fr/

-         Répar'tout: http://www.repartout.com/

10/ Opter pour les logiciels libres

L’incompatibilité des logiciels est une nouvelle stratégie de certaines marques pour réduire la durée de vie de leurs produits. Pour éviter de vous retrouver confronter à un logiciel obsolète, optez pour les logiciels libres (comme Linux ...).

Les logiciels libres, c’est :
- avoir le choix de ses logiciels sur son ordinateur
- maximiser les chances d'allonger la vie de son ordi
- déjouer les ruses des fabricants (de logiciels et d'ordinateurs) dont ils usent pour nous pousser à racheter des nouvelles machines tous les deux ans.

Pour en savoir plus : www.april.org

Lorsque UFC que choisir s'attaque aux distributeurs qui ne proposent pas d'ordinateurs vides :
www.quechoisir.org/pages/communiques/Tu-ne-lieras-point/D5AEF50387DEA911C1257244003D9415.htm?f
=_

Soutenir le mouvement des logiciels libres :
racketiciel.info/petition/courriel_janvier07.php

www.april.org/

Se faire installer un logiciel libre lors d'une " install party " :
www.agendadulibre.org/listevents.php?tag=install-party



[2] WWF, Guide pour un système d'information éco-responsable, 2011, p. 7.

www.eco-info.org/IMG/pdf/WWF_GUIDE_NTIC_simple.pdf

[3] Les Amis de la Terre et le CNIID, L'obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage, septembre 2010, p. 3.

www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/RAPPORT_OP_BDEF_2_.pdf